mercredi, avril 12, 2006

Medal of Honor Airborne : Interview



Medal of Honor Airborne : Interview Patrick Gilmore
Après nous avoir présenté les premières images de Medal of Honor-Airborne, Patrick Gilmore évoque ce nouveau volet et la série dont il est devenu le producteur exécutif.

Aviez-vous déjà travaillé sur la série Medal of Honor avant cet opus ?

Patrick Gilmore : J'ai travaillé sur le premier MoH du temps de Dreamworks Interactive. La vision qui animait ce projet était très claire, grâce notamment à l'impulsion que lui insufflait Steven (Spielberg) qui savait précisément ce qu'il attendait de nous. Quand je suis revenu plus tard sur la série dont j'ai pris la direction avec Medal of Honor : European Assault, mon but a été de travailler de la même manière. Il s'agit donc pour moi de bien définir le point de départ et de le développer en y ajoutant des éléments et des principes de jeu qui le renforcent.


Dans quelle mesure Airborne va-t-il renouveler Medal of Honor en tant que série ? Quelles nouveautés proposées dans cette suite peut-on s'attendre à voir apparaître dans les titres MoH qui lui succéderont ?

Patrick Gilmore : En ce qui concerne Airborne, nous voulions revenir aux racines de la série à savoir des hommes ordinaires qui accomplissent des actes d'un héroïsme extraordinaire dans le contexte à la fois extrême et épique de la Seconde Guerre mondiale. Dernièrement, le genre s'est concentré avant tout sur le contexte et les circonstances dans lesquelles ces soldats se battaient. Nous, nous cherchons à retranscrire le côté personnel et humain de l'expérience que vivent des bidasses sur le champ de bataille.


Quels sont les éléments immuables quand on développe un jeu pour la série MoH ?

Patrick Gilmore : Notre but est de mêler le sérieux d'un shoot très fidèle à la réalité mais distrayant quand même dans un environnement aussi fidèle que possible. Tout en poursuivant la précision historique, l'équipe de développement de Medal of Honor Airborne veille à ce que les idéaux et l'intégrité représentés par la prestigieuse distinction du Congrès Américain, qui donne son nom à la série, soient respectés. Quoi qu'il en soit, notre intention immuable est de développer un titre destiné à toutes les plates-formes qui soit à la fois une expérience inoubliable pour les joueurs ainsi qu'un creuset à innovations qui fait avancer le genre et qui, bien entendu, permette à ce jeu de faire la différence par rapport à la concurrence.


Comment se fait-il que dans toute la série Medal of Honor, le joueur n'ait jamais eu l'occasion de jouer du côté des "méchants". Eventuellement, pensez-vous que ce serait un angle intéressant ?

Patrick Gilmore : Ah mais on peut jouer les méchants depuis le premier MoH... en multijoueur. Toutefois, je ne pense pas qu'un titre de la série MoH permettra jamais à ses joueurs de devenir des soldats de l'Axe dans les campagnes solos. Comme le sous-entend le titre Medal of Honor, la série se concentre sur l'aventure et les actes d'héroïsme accomplis par les Alliés. Je pense qu'une des raisons pour lesquelles Medal of Honor est un succès auprès des joueurs, c'est que la différence entre les forces du bien et du mal n'a jamais été aussi claire. Le rôle des Alliés sur le sol européen était motivé par des valeurs telles que l'héroïsme et le sacrifice. Ces valeurs font partie de notre culture et de notre fierté nationale. Medal of Honor propose aux joueurs de les vivre en prise directe. Quant à savoir s'il serait intéressant de jouer un soldat allemand dans MoH ou dans n'importe quel autre jeu, je pense que cela pourrait offrir un point de vue intéressant sur la guerre. L'Allemagne était entre les griffes d'un totalitarisme absolu et s'était engagée dans un conflit sans espoir avec des soldats qui étaient le plus souvent déchirés entre leurs idées personnelles et celles du gouvernement au nom duquel ils se battaient. Un jeu qui évoquerait cela devrait être développé avec énormément de tact car beaucoup de gens sont encore très sensibles à ce sujet. D'après moi, beaucoup de choix faits par l'armée allemande ne pourraient jamais être traités sur le ton du divertissement comme on l'entend quand on définit le "méchant" d'un jeu. Atténuer cet aspect dans un éventuel jeu sur les forces de l'Axe reviendrait à jeter aux orties une grande partie des valeurs qui ont fait le succès de MoH et que j'évoquais à l'instant.


Que proposera le mode multijoueur de Medal of Honor Airborne ?

Patrick Gilmore : Nous avons des idées qui devraient déboucher sur de nombreux modes multijoueurs mais nous reviendrons en détail sur cette partie du jeu très bientôt.


Après les parachutistes, quels autres corps d'armée spécialisés pourraient être adaptés dans Medal of Honor ?

Patrick Gilmore : Au niveau de la créativité, nous restons très motivés par notre volonté première : faire progresser le genre. Nous avons des projets passionnants pour la série.


L'équipe de développement a mis au point une intelligence artificielle très convaincante. Pouvez-vous nous résumer les éléments qui en font les caractéristiques ?

Patrick Gilmore : L'Affordance Engine qui gère l'intelligence artificielle offre aux personnages non-jouables une appréhension constructive de la valeur tactique de leur environnement. Les PNJ prendront donc les bonnes décisions et choisiront, par exemple, un tir de couverture pour protéger la progression d'une partie de leur peloton quand ce sera nécessaire. La gestion des troupes sera fluide et dynamique. Le plus souvent, vos compagnons d'armes vous appuieront de leur propre chef. Les autres soldats connaîtront leur boulot et n'attendront pas vos ordres pour se positionner et riposter ou vous couvrir.

SOURCE:jeuxvideo.com